dimanche 29 juillet 2012

Magma & Harmonie



S'il fallait reprendre au tout début pour rappeler le pourquoi et le comment de
La Preneuse de temps, voici quels seraient les indices fondamentaux disséminés au fil des publications depuis mars 2009 :

Le retour d'un voyage, les langues, le faisceau contemporain, le temps. 
Une rupture d'exception avec l'ordre ancien notamment, la notion incertaine de l'accident, la connaissance de la douleur, le début du soulagement.
Le désir de regarder et donner à voir le monde présent à travers la photographie et les histoires qu'on se fabrique.
La création de son répertoire visuel, un cheminement vers le monde, transposer l'expérience en images pour témoigner, documenter, interpréter, aimer, rechercher, trouver, montrer, apprendre, révéler.
Accéder enfin à une autre connaissance grâce au médium photographique, avoir des yeux nouveaux pour voir au-delà des évidentes vérités qui en sont bien peu, repartir d'un bon pied en connaissance de cause vers les autres.
Un parcours initiatique.
La Preneuse de temps, depuis 3 ans et 5 mois, expérimente librement et sans compter la joie de l'expression en devenir dans un laboratoire à ciel ouvert, qui est là, ici ou ailleurs. La joie inextinguible de la promenade photographique au hasard d'autres continents ou en bas de son immeuble, la joie de l'incohérence et de l'étonnement. Que la joie demeure et se poursuive.

La Preneuse de temps s'apprête à migrer vers un nouveau territoire, ailleurs, elle va changer de nom et d'allure.
On décolle du fond du pré maintenant!
A presto



samedi 30 juin 2012

Drôle d'oiseau













Peut-être un chaman. Il agit en un juste milieu entre la terre, les animaux et les humains. Il sourit, il marche souvent en effectuant une autre action discrète car elle s'adresse aux animaux. C'est furtif, sans interrompre sa marche, il lâche une feuille de salade sans marquer la moindre intention comme un nouveau né qui lâche un objet qu'il tient, et sans un regard pour la poule, dont il sait bien qu'elle le suit. Il se courbe souvent pour ramasser, bêcher, planter. Il est voûté, car tourné vers la terre. 
Les poules, les coqs sont tous les jours à la promenade, hors poulailler, hors enclos, car il les laisse en liberté. Dès qu'il arrive, le rassemblement a lieu derrière et autour de lui. Sans bruit. Pas bavard et pourtant expressif.
En suivant ses pas, on est en recherche, à la recherche de. Alors on le reverra.
Pas perdus, pas de temps à perdre pour sillonner le temps, en tous sens.
Il nous conduit dans des lieux où tout a commencé.

mercredi 30 mai 2012

Blue of London








All or whatsoever 
morning or afternoon
blue mysteries
 loneliness half away awaiting 
silent muse everness and out of time

jeudi 3 mai 2012

Moteur, Action!








C'est l'histoire d'un film en train de se faire, dans une urgence sans relativité : un moment sans répit, qui concorde absolument avec tous les impératifs et la nécessité d'être fait chaque jour, de telle heure à telle heure, comme le monde, notre monde.
Un film qu'on fabrique avec un dispositif exposé, qui se filme jusque dans ses coulisses que l'on cache d'ordinaire. Les acteurs et actrices, dans le cas présent, sont des chercheurs, des penseurs, des écrivains, une comédienne, des cadreurs, des ingénieurs du son, de l'image, des producteurs, une équipe dédiée, dévouée.
Bref, Notre Monde se fait chaque jour et pour le comprendre, il faut le décortiquer dans toute sa complexité. Un vrai travail pour tous.


"Notre Monde" de Thomas Lacoste-La Bande Passante
Article dans LeMonde.fr du 13 avril 2012
Les portraits des intervenants
Le tournage
L'équipe


Une co-production : Agat Films & Cie, Sister Productions, La Bande Passante
en partenariat avec La Maison des Métallos